PatCatNat’s, site de Patrice MOREL
Vous êtes ici : Accueil » L’ouvre gueule » Coups d’gueule » Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République,

D 1er mars 2010     H 09:37     A Patrice MOREL    


Cela fait deux jours que l’on alerte la Vendée, entre autre département, de l’arrivée d’une tempête dont les vents pourraient approcher les 150 km/h.

Je ne pense pas une seule seconde que vos services, dont vous êtes responsables, sont ignorants du coefficient des marées.

Vous êtes un des principaux artisans de la décharge des responsabilités de l’Etat sur les Régions, ou toute autre administration locale, de l’entretien et du contrôle de l’état des infrastructures territoriales.

Au-delà des règlementations, je me vois de constater :
- Vous nous présentez cet état de fait comme quelque chose d’imprévisible. Vous aviez pourtant tous les éléments. Le rôle de la nation semble être de plus en plus de spéculer sur la valeur humaine, avec en pointe de liste la redistribution des responsabilités sans leurs justes valeurs monétaires. Que faites vous de nos impôts ?
- Il vous faut 48 heures pour mobiliser les forces administratives afin de déclarer la Région en zone sinistrée. Il vous en faut beaucoup moins pour sauver les banques ou entrer en guerre. Dans votre concept, la mort doit avoir plus de valeur que la vie !
- Vous et, ou, vos ministres allez vous rendre sur place pour constater les dégâts. Vous ne faites qu’amplifier la note, sauf si vous enfilez une combinaison (thermique !) pour apporter aide aux secouristes que vous avez plongés dans le marasme.
- Vous accordez royalement, avec tambours et trompettes, une aide de un million d’euros. J’ai une petite maison que j’ai payée un peu plus de cent cinquante mille euros. Je constate donc que vous évaluez les dégâts d’urgence à un peu moins de sept maisons [1] ! Je vous laisse juger de l’opportunisme.
- Les médias ne se privent pas de faire appel à la solidarité, alors qu’avec nos impôts, logiquement distribués la question ne devrait pas se poser. Naturellement cette catastrophe économique et humaine n’aurait pas du exister avec un contrôle permanent des infrastructures du territoire. Avec la préannonce de Météo-France (service public), aucun mort ne devrait être à déplorer !

Monsieur le Président de la République je vous crois responsable de ces morts et familles dans la souffrance.

Lundi 1er mars 2010,

Patrice MOREL
Citoyen de Loire-Atlantique (44)


Concours de circonstance, c’est la première lettre que j’envoie le jour de changement de statut de La Poste. Faut-il aussi privatiser les tempêtes ?...

Lire aussi :
- Agoravox : « Il faut rendre constructibles les terrains inondables » !


[1Le lendemain de l’envoi de ce courrier, l’aide a été portée à 3 millions d’euros. On en est donc à 20 maisons...

Dans la même rubrique

12 mai 2017 – Présidentielle 2017 à Savenay

10 mai 2014 – Herbignac gnaque !

9 février 2014 – C’est en Poste restante !

27 janvier 2014 – Une taupe à Maffliers ?

10 décembre 2013 – La Peste