PatCatNat’s, site de Patrice MOREL
Vous êtes ici : Accueil » Inform@tic » Divers » Les noms de fichiers

Les noms de fichiers

MAC contre WINDOWS et réciproquement...

D 7 novembre 2006     H 10:21     A Patrice MOREL    


Dans un réseau multi-plateformes (Mac, Windows, Unix, ...), il y a lieu de tenir compte d’un certain nombre de règles pour permettre un partage fluide des fichiers entre toutes les machines.

Longueurs de noms de fichiers :
Les Macs sont limités à 31 caractères dans les noms de fichiers. Attention donc sous Windows à ne pas dépasser cette limite. De toute façon, il est préférable de s’en tenir à des noms le plus courts possible ; certaines tâches de maintenance sont en effet beaucoup plus aisées à la ligne de commande, mais il y est fastidieux de taper des noms de fichiers et répertoires interminables.

Note : Il se peux que vous soit refusé de supprimer/renommer un fichier trop long par Windows. Dans ce cas il faut renommer et réduire le nombre de caractères des dossiers d’où se trouve le fichier en question.

Les jeux de caractères :
Les différentes plateformes utilisent des jeux de caractères différents, et de plus réservent certains caractères spéciaux pour un usage interne.

Les caractères qu’il ne faut jamais utiliser dans les noms de fichiers et de répertoires (dossiers) sont /, \, :, *, ?, <, >, |, &, ;, ^ et $.

De plus, il vaut mieux éviter les espaces. Et en tout cas, il ne doit jamais y avoir d’espace ou de point à la fin des noms. Ils empêchent l’ouverture des répertoires sous Windows.

Accès simultané aux fichiers :
Attention à ne pas éditer simultanément le même fichier depuis des postes différents, surtout si ces postes utilisent des systèmes différents.

Fichiers et applications :
Les extensions
Les systèmes doivent savoir avec quelle application ouvrir les fichiers. Pour cela, les Macs utilisent un "Resource fork" : ensemble d’informations contenant en particulier le nom de l’application qui a créé le fichier. Ces informations sont soit ajoutées par le système au début du fichier sur les partitions HFS, ou dans un fichier séparé sur d’autres types partitions comme celles du serveur.

Les machines Windows et Unix utilisent un mécanisme différent : le contenu du fichier est laissé intact, et c’est l’extension du nom du fichier qui en indique le type. L’extension est la partie du nom du fichier qui suit le dernier point. Par exemple pour un fichier nommé "Frais_avril.xls", l’extension est "xls" (indiquant un fichier Excel).

Lorsqu’une machine Windows rencontre un fichier sans extension (par exemple "Frais_avril"), elle ne sait pas s’il s’agit d’un fichier graphique, d’un document Word, etc...

Le plus simple est de renommer le fichier en utilisant l’extension appropriée. Voilà les extensions les plus courantes :
".doc" = Document Word.
".xls" = Document Excel.
".rtf" = Document texte en "Rich Text Format". (Peut être ouvert avec Word).
".pdf" = Document Acrobat.

Les caractères spéciaux :
"/" = Séparateur dans les noms de répertoires Unix et Mac OS X (et aussi refusé sous Windows). Ce caractère est très apprécié des utilisateurs Mac, et le serveur Mac sous Linux l’accepte en le gérant de façon transparente. Mais Windows ne peut pas ouvrir les fichiers ou répertoires avec "/".

"\" = Séparateur de répertoires Windows, et caractère "d’échappement" dans Unix.

" :" = Séparateur de répertoires Mac.

"*" et " ?" = Caractères génériques.

"<" et ">" = Caractères de redirection de commandes Unix/Windows/Mac OS X.

"|", "&", "^" et " ;" = Caractères spéciaux dans les lignes de commande.


Voir en ligne : Trouvé sur MEDIA AREA


Bravo ! ... d’avoir lu jusqu’ici ;-)

Dans la même rubrique

18 mai – Mettre des commentaires dans les codes

28 mars – Supprimer la pub de PDF Architecte

7 septembre 2015 – Mise en page

17 septembre 2014 – PDF accessibles

10 juin 2014 – Dropbox